Ubuntu Phone et Unity sont euthanasiés, et ce n’est pas plus mal

Par Nicolas Karolak, jeu. 06 avril 2017, dans Blog

floss, informatique, news, ubuntu

La nouvelle est tombée hier, Canonical arrête le développement de Unity8 et de son OS pour smartphone. Pour l’instant on ne sait pas trop ce qui adviendra de Unity7, car s’il veut continuer à vivre il va falloir qu’il soit porté sur Wayland, mais quoi qu’il en soit Ubuntu 18.04 marquera le retour à GNOME comme environnement de bureau par défaut pour la distribution.

Bien que la nouvelle ait supris tout le monde, elle n’en est pour autant pas étonnante. On peut même dire qu’elle était prévisible, au moins pour l’abandon du projet Ubuntu Phone. En effet, dans une interview pour Numérama, Mark Shuttleworth l’annonçait à demi-mot :

[…] en fin de compte, nous n’avons pas été capables de construire le smartphone que tout le monde utilise. Cela me frustre follement, car je sais que la vision que nous avions, la convergence, est exactement ce qu’il va advenir. Regarde, autour de nous on voit Android aller vers la convergence, Microsoft l’a déjà fait. […] Nous avions l’opportunité d’emener la communauté du libre vers l’innovation et faire d’elle une pionnière sur le mobile. […] Ca n’a donc pas fonctionné. Peut-être que cela n’a pas fonctionné car ce n’était pas la bonne idée, ou parce que les autres sociétés en face étaient trop importantes, ou peut-être même que cela n’a pas fonctionné car nous sommes de pitoyables ingénieurs, nous ne saurons jamais.

Ensuite, étant donné que Unity8 et Mir étaient fortement liés à ce projet, rien d’étonnant non plus à ce que ceux-ci soient abandonnés si le projet Phone l’est.

Bonne nouvelle

C’est bien évidemment malheureux qu’un projet comme Ubutun Phone soit abandonné, car il était prometteur et innovant. Unity, avec le temps, était devenu agréable à utiliser, et je le trouvais relativement bien pensé. Cependant il faut voir le bon côté des choses. Les efforts de développement qui y étaient alloués pourront éventuellement être redirigés vers les projets GNOME et Wayland (desquels sortira peut-être un jour un OS pour smartphone ?). Voilà qui devrait satisfaire une partie de la communauté du libre qui se plaint de la fragmentation et de la dispersion des forces. L’activité de Ubuntu sur la partie « desktop », ne se résumera plus qu’à faire du packaging, et donc probablement à le faire mieux.

Voir le bon côté des choses c’est aussi, plutôt que d’y voir un gâchis, reconnaître à Ubuntu que ce qu’ils ont fait jusque-là à permi par la concurrence d’apporter de l’émulation dans le développement des diverses solutions. Le fait que Canonical annonce Mir, a boosté le développement de Wayland. Flatpak (anciennement xdg-app) semblait au point mort avant que Canonical n’annonce l’arrivée de ses Snaps. Et j’en oubli certainement d’autres.

Pour ce qui est des snaps justement, quant à ceux-ci je ne pense pas qu’ils seront abandonnés, vu qu’ils semblent être au centre de la stratégie Cloud et IoT sur la Canonical annonce vouloir se concentrer.

Pour ce qui est du choix GNOME, je vous renvoie à cet excellent article : https://www.gnomelibre.fr/2017/04/pourquoi-gnome/